Votation du 26 novembre 2017 : Un résultat rassurant pour les EMS !

Ce dimanche, le peuple neuchâtelois était appelé aux urnes pour décider de l’avenir de la CCT Santé 21, convention concernant notamment les institutions médico-sociales membres de l’ANEMPA.  À près de 77% des votants, il a refusé les modifications de lois proposées par le Grand Conseil ; un signal positif pour nos collaboratrices et collaborateurs, engagés jour après jour auprès des résidents de nos institutions !

En refusant la modification de la loi sur les financements des EMS (LFinEMS) par 77,15% et les modifications des lois d’organisation sur l’HNE, le CNP et NOMAD à 76,55%, le peuple neuchâtelois affirme son attachement aux employés de nos institutions et à la mission que nous poursuivons auprès des résidents. « Les EMS de ce canton ont besoin d’un personnel qualifié et motivé, des équipes unies et centrées sur les besoins des résidents. Il est rassurant pour nous de constater que le peuple neuchâtelois soutien notre action et nos collaborateurs », explique Fabienne Wyss Kubler, Secrétaire générale de l’ANEMPA.

 

La campagne qui se termine a aussi mis en évidence le besoin d’expliquer les particularités des soins longue durée. « Nous sommes au service de la population neuchâteloise et nous allons travailler à mieux expliquer la mission et la réalité des EMS dans un souci de transparence démocratique. Mais en ce jour de votation, nous souhaitons également appeler au rassemblement. Il nous semble essentiel que le calme revienne rapidement après cette campagne mouvementée, dans l’intérêt de tous les acteurs, mais également de la population neuchâteloise » poursuit Fabienne Wyss Kubler.

 

Après le temps de la campagne, le moment est venu pour l’ANEMPA de s’occuper des nombreux dossiers qui sont les siens : réforme de la planification médico-sociale, négociation des tarifs avec les assureurs, cybersanté, etc. « Au-delà de ces chantiers importants, nous sommes surtout satisfaits de poursuivre notre travail dans le cadre serein qu’assure l’actuelle CCT. Notre domaine évolue constamment et notre convention collective est gage de stabilité pour notre personnel, nos institutions et finalement pour les résidents et leurs proches », conclut Fabienne Wyss Kubler.