Aux promoteurs du «oui»!

Claude-Alain Kleiner, ancien Conseiller Communal PLR de Val-de-Travers et actuel Président du Conseil de fondation du Home Dubied à Couvet, nous propose ici sa lecture des prochaines votations. Ce texte a été envoyé pour publication à la rédaction du journal du PLRN, qui l’a refusé si certaines modifications n’y étaient pas apportées, censurant ainsi un membre et une figure de son propre parti.

Après le populisme et l’inélégance politique des députés de droite, voici venu le temps de la désinformation et des mensonges de ce même camp. C’en est trop! Le peuple mérite d’être informé de manière objective et le secteur de la santé mérite d’être mieux traité. De surcroît, le canton de Neuchâtel n’a pas besoin de nouvelles divisions…

Populisme et inélégance politique

Le vote du Grand Conseil, en mars dernier, à la veille d’élections cantonales, témoignerait d’une totale méconnaissance du fonctionnement des établissements pour personnes âgées, s’il n’avait été guidé par des motivations purement électoralistes. Sans compter l’inélégance crasse de ce populisme! En effet, un monde politique digne de ce nom n’a pas à s’immiscer dans une convention de travail âprement négociée des mois durant par les employeurs et les employés et tout récemment reconduite dans une version modifiée.

Désinformation et mensonges

Tenter de laisser croire que la convention collective de travail « Santé 21 » est responsable des coûts de la santé et que son application contribue à l’augmentation des primes d’assurance-maladie sont des mensonges. Pire encore, en matière d’affiches toujours ! Le fait de verser dans un amalgame de « titraille » visant à faire croire que la convention collective de travail «Santé 21» encouragerait des traitements identiques pour une secrétaire, un cuisinier, un jardinier et une infirmière, c’est purement et simplement honteux!

Le monde des institutions pour personnes âgées

Dans une vision sociétale empreinte d’humanisme, cette volonté du politique de casser une convention collective de travail et ainsi engendrer une hiérarchie professionnelle au sein des institutions reflète une ignorance crasse de l’évolution du monde des maisons pour personnes âgées. Il règne aujourd’hui, dans ces institutions, une vision interdisciplinaire de la prise en charge des résidents, dans une véritable culture de collaboration. Ces institutions sont aussi des lieux de vie en plus d’être des lieux de soins. Les équipes collaborent étroitement, soudées et centrées sur les besoins du résident. Dans cette perspective, les professionnels qui œuvrent au quotidien dans ces institutions doivent disposer d’un statut à la mesure des efforts exigés en matière d’engagement et de professionnalisme. Pour la qualité de l’accompagnement du résident !

Toutefois…

Sachez toutefois que nous ne sommes pas dupes ! Encore moins ignorants ou irresponsables. Nous sommes conscients qu’il est indispensable de juguler les coûts de la santé, dans le canton de Neuchâtel tout particulièrement ! Cependant, la remise en question d’une convention collective de travail unique, cadre de référence essentiel pour les EMS affiliés, et la complexification du dispositif par la division des collaborateurs de santé, ne représentent pas un gage d’économies. Bien au contraire, parce que le contexte de pénurie croissante en personnels qualifiés exerce déjà une pression importante sur les employeurs, pression que les circonstances actuelles viennent accentuer de manière délétère, péjorant davantage encore le climat et l’attractivité d’un champ professionnel en pleine mutation.

Pour conclure…

Enfin, concernant les contenus du Vot’Info, lorsque le comité interpartis, dans un dernier baroud de «déshonneur», accuse le Conseil d’Etat de manipulation, évoquant au passage une propagande syndicaliste,
il omet, sans doute volontairement, la position de l’ANEMPA – Association neuchâteloise des établissements et maisons pour personnes âgées – et celle de l’ensemble des employeurs signataires. Dans ce contexte, vous
comprendrez aisément les raisons qui nous amènent à rejeter de la plus vive manière ces deux objets.

Claude-Alain Kleiner
Président du Conseil de Fondation du Home Dubied à Couvet
Anc. conseiller communal PLR de la Commune de Val-de-Travers